Dans l’attente du nouveau CEM

Dans l’attente du nouveau CEM

Depuis la démolition l’année dernière du vieux CEM Imadali Larbi d’El Flaye, à une cinquantaine de kilomètres du chef-lieu de la wilaya de Béjaïa, la reconstruction d’un nouveau collège sur le même site n’a pas encore vu le jour.


Contrairement à ce qui est évoqué parmi la population, la requête des ex-propriétaires des parcelles n’est pas la seule raison de ce retard. « Nous ne demandons pas à ce que le terrain nous soit restitué, mais nous voulons juste que la clôture soit déplacée de deux mètres afin d’avoir accès à la lumière du jour » déclare M. Abderahim, l’un de ces ex-propriétaires. Questionné à ce sujet, le P/APC d’El Flaye, M. Cherfi, nous apprend que « les services techniques et quelques élus de la commune se sont rendus sur place » et que « les membres de l’assemblée communale sont favorables à cette sollicitation ».

Seuls les côtés administratif et juridique restent à étudier. Le problème réside au niveau de la direction des équipements publics qui n’a pas encore attribué le marché. Toutes les soumissions n’ont pas abouti à cause des prix des matériaux de construction qui ne sont pas fixes. Malgré les différentes interventions que le P/APC dit avoir faites, la situation ne s’est pas débloquée. « J’ai même discuté de cette question avec le wali il y a trois semaines de cela. » nous dit M. Cherfi.

En attendant le lancement du projet et sa réception, la moitié des élèves suivent leurs cours à l’annexe du CEM démoli, tant dis que les autres sont orientés vers une école primaire, à 300 mètres plus loin. Les parents d’élèves et le personnel de l’établissement se plaignent de ce retard.


Par Ithri Belatèche

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site