La figue (Lexrif)

6a00d8341d1d7953ef00e54f61c9f48833-640wi.jpg

 

 

 

 

Valeur nutritive de la figue

 

Figues fraîches, 2 fruits moyens (100 g)

Figues séchées, environ 4 fruits (35 g)

Calories

74

84

Protéines

0,8 g

1,1 g

Glucides

19,2 g

21,5 g

Lipides

0,3 g

0,3 g

Fibres alimentaires

2,9 g

3,2 g

Charge glycémique    Faible

Pouvoir antioxydant   Très élevé

Profil santé de la figue

Noires, vertes ou violettes, les figues renferment une étonnante variété de vitamines et minéraux. Elles pourraient contribuer à prévenir de nombreuses maladies. Et elles sont délicieuses!

Les bienfaits de la figue 

Même si peu d‘études ont été effectuées spécifiquement sur la figue, plusieurs études prospectives et épidémiologiques ont révélé qu’une consommation élevée de fruits et de légumes diminuait le risque de maladies cardiovasculaires, de certains cancers et d’autres maladies chroniques comme le diabète de type 2. La présence d’antioxydants et de fibres dans les fruits et les légumes pourrait jouer un rôle dans ces effets protecteurs.

Que contient la figue?

dyn004-original-283-178-jpeg-2630781-d922699a4df4e506e9a1f4993d82d7c0.jpg

Antioxydants
Les figues contiennent différents antioxydants, particulièrement des composés phénoliques de la famille des flavonoïdes. La pelure des figues, qui est habituellement consommée, contient la majorité des antioxydants du fruit. Les figues de couleur foncée (par exemple la variété Mission) contiendraient davantage d’antioxydants que les variétés de couleur plus pâle. De plus, une portion de figues fraîches aurait un pouvoir antioxydant plus élevé qu’une portion de figues séchées. En effet, certains composés phénoliques contenus dans les fruits frais seraient détruits ou convertis en des formes non antioxydants au cours du processus de séchage. Les figues séchées possèdent une bonne capacité antioxydant, mais elle est moins élevée que celle d’autres fruits séchés comme les abricots, les pruneaux et les raisins.

Les figues fraîches contiennent également de petites quantités de caroténoïdes, qui possèdent des propriétés antioxydants. Les plus abondants sont le lycopène, suivi de la lutéine et du bêta carotène. Il est à noter que les caroténoïdes sont mieux absorbés dans l’organisme lorsqu’une petite quantité de lipides (gras) est consommée au même moment9. Les figues accompagnées de quelques noix ou de fromage constituent une excellente collation santé.

Fibres alimentaires

Les figues fraîches et séchées contiennent environ 30 % de fibres solubles et 70 % de fibres insolubles. Une portion de 60 ml (1/4 tasse) de figues séchées fournit 10 % des apports quotidiens recommandés en fibres totales pour les hommes de 19 ans à 50 ans, et 15 % pour les femmes du même groupe d’âge. De façon générale, une alimentation riche en fibres est associée à un plus faible risque de cancer du côlon. Les fibres solubles peuvent contribuer à normaliser les taux sanguins de cholestérol, de glucose et d'insuline, ce qui peut aider au traitement des maladies cardiovasculaires et du diabète de type 2. Quant aux fibres insolubles, elles aident à maintenir une fonction intestinale adéquate.

Vitamines et minéraux

La figue séchée se distingue également par un contenu en différents nutriments (dont les fibres, le potassium, le calcium et le fer) supérieur à celui des canneberges, dattes, raisins et prunes séchés.

Vitamines et minéraux principaux

Vitamine A La figue séchée est une source de vitamine A
Vitamine K La figue séchée est une source de vitamine K. La figue fraîche est une source de vitamine K pour la femme seulement
Vitamine B1 (thiamine) La figue fraîche est une source de vitamine B1
Vitamine B5 (acide pantothénique) La figue fraîche est une source de vitamine B5.
Vitamine B6 (pyridoxine) La figue fraîche est une source de vitamine B6
Calcium La figue séchée est une source de calcium
Cuivre Les figues fraîches et séchées sont des sources de cuivre
Fer La figue séchée est une source de fer pour l’homme seulement
Manganèse Les figues fraîches et séchées sont des sources de manganèse
Magnésium La figue séchée est une source de magnésium. La figue fraîche est une source de magnésium pour la femme seulement
Potassium La figue séchée est une source de potassium

Du calcium dans les figues?

Bien que les produits laitiers soient la principale source de calcium dans notre alimentation, les figues séchées en contiennent plus que la plupart des autres fruits17. Cependant, la biodisponibilité du calcium de certains végétaux est variable10, car certaines substances naturelles des végétaux (telles que l’acide phytique et les oxalates) diminuent l’absorption de ce minéral dans l’organisme11. Bien que la biodisponibilité du calcium de la figue séchée ne soit pas connue, l’ajout de ce fruit séché est tout de même un moyen intéressant d’augmenter l’apport en calcium.

Précautions

figues-1.gif

Le syndrome d’allergie orale

La figue a été récemment incriminée dans le syndrome d’allergie orale24. Ce syndrome prend la forme d’une réaction allergique à certaines protéines de divers fruits, légumes et noix. Il touche surtout certaines personnes ayant des allergies aux pollens de l’environnement. Ainsi, lorsque certaines personnes allergiques au pollen de bouleau consomment la figue crue (la cuisson dégrade habituellement les protéines allergènes), une réaction immunologique peut survenir. Ces personnes souffrent de démangeaisons et de sensations de brûlure à la bouche, aux lèvres et à la gorge. Les symptômes peuvent apparaître, puis disparaître, habituellement quelques minutes après la consommation ou la manipulation de l’aliment incriminé.

Une récente étude a démontré que la majorité (78 %) des individus allergiques au pollen de bouleau présentait un test allergique positif aux figues fraîches, comparativement à 10 % pour les figues séchées. Les figues contiennent des petites protéines, appelées peptides, qui ont une forte ressemblance avec les protéines allergènes du bouleau. C’est ce qui expliquerait le lien étroit entre l’allergie au bouleau et celle reliée à la figue fraîche.

En l’absence d’autres symptômes, cette réaction n’est pas grave et la consommation de figue n’a pas à être évitée de façon systématique. Toutefois, il est recommandé de consulter un allergologue, afin de déterminer la cause des réactions aux aliments végétaux. Ce dernier sera en mesure d'évaluer si des précautions spéciales devraient être prises.

Allergie aux sulfites

Les sulfites sont l’un des neuf allergènes alimentaires les plus courants. Leur consommation peut causer des réactions très graves chez les individus qui y sont allergiques. Les sulfites sont des substances naturellement présentes dans les aliments et dans l'organisme, mais se retrouvent aussi sous forme d’additifs alimentaires. Ils sont utilisés comme agents de conservation. À l’instar des autres fruits séchés, les figues peuvent contenir des sulfites. Il est primordial pour les gens allergiques aux sulfites de bien lire les étiquettes afin d’éviter de consommer des produits alimentaires qui en contiennent. Même si la réglementation est stricte à ce sujet, on trouve occasionnellement des sulfites non déclarés dans certains produits - entre autres à base de figues. Il importe donc d’être doublement vigilant lorsque l’on consomme de tels produits.

Le syndrome de l’intestin irritable

Le syndrome de l’intestin irritable est caractérisé par différents troubles du système digestif, dont des douleurs abdominales, des flatulences et des changements dans les habitudes de défécation. Ce trouble peut également se manifester par des reflux gastro oesophagiens ou de la dyspepsie. Les individus souffrant de ce syndrome peuvent ressentir une intolérance à certains fruits frais (fraises, framboises, bleuets) et fruits secs (figues, dattes, pruneaux). Même si la consommation de fibres est encouragée pour normaliser le transit intestinal, les gens atteints du syndrome de l’intestin irritable devraient porter une attention particulière à leur consommation de figues afin de déceler une intolérance possible.

Choix et conservation

figue.jpg

Choisir

Les figues séchées et les figues en conserve se trouvent en tout temps. La figue fraîche est surtout disponible en saison, c’est-à-dire à l’automne. Selon les variétés, elle est blanche, jaune, verte, noire ou violette, et plus ou moins sucrée. Elle doit être charnue et molle au toucher. Sa peau doit être légèrement plissée et exempte de taches ou de meurtrissures.

Conserver

Réfrigérateur. Les figues fraîches se conservent 1 jour ou 2, dans le bas du réfrigérateur. Enveloppez-les bien, car elles absorbent facilement les odeurs.

Congélateur. Entières, elles se conservent quelques mois.

Les figues séchées se conservent dans un contenant hermétique, au frais, au sec et à l’abri de la lumière.

La petite histoire de la figue

Noms communs : figue, caprifigue.                                                                     
Nom scientifique : Ficus carica. 
Famille : moracées. 

Le terme «figue » est apparu au XIIIe siècle. Le mot vient du provençal figo qui l’a emprunté au latin ficus. Il a remplacé la forme populaire fie et la forme dialectique fige, qui ont eu cours jusqu’à la fin du XIIe siècle. Le nom latin vient possiblement de l’hébreu feg.

La figue de Barbarie appartient à une tout autre famille botanique. Il s’agit en fait du fruit de l’oponce, une sorte de cactus.

Originaire de l’Asie de l’Ouest ou du Sud-Ouest, le figuier est le seul des 600 à 800 espèces de Ficus dont on produit le fruit à une échelle commerciale. D’autres espèces sont cultivées pour la production de latex, qui sert à fabriquer du caoutchouc, ou comme plantes ornementales intérieures et extérieures.

Mi-figue, mi-raisin

Voilà une expression très ancienne! Elle fait référence à l’habitude des marchands de l’antique ville grecque de Corinthe d’ajouter à leurs célèbres raisins des morceaux de figues sèches, beaucoup moins chères, pour les vendre aux Vénitiens. Cette expression désignera ensuite l’ambiguïté qu’éprouvaient les Vénitiens, qui hésitaient entre la satisfaction gourmande et le mécontentement d’avoir été bernés. Plus tard, elle désignera toute ambiguïté de même nature.

Avec la datte, l’olive et le raisin, la figue était le fruit le plus important de l’alimentation des anciennes civilisations du bassin méditerranéen. D’après des vestiges trouvés lors de l’excavation de sites néolithiques au Proche-Orient, la culture du figuier remonterait à au moins 4 000 ans avant notre ère. Phéniciens, Égyptiens, Crétois, Grecs et Romains, tous vénéraient cet arbre et le cultivaient. Comme ce fut le cas pour nombre d’autres plantes alimentaires, les Romains l’introduiront dans le reste de l’Europe. Dès la fin du VIIIe siècle, il sera cultivé en France, notamment dans les vergers de Charlemagne.

Les conquérants espagnols l’introduiront au Mexique au XVIe siècle. Puis, au XVIIIe siècle, les missionnaires l’établiront dans leurs missions californiennes, d’où le nom de Mission que porte l’une des variétés de figues les plus communes. Plante des climats chauds et arides, le figuier est largement cultivé dans les pays comme la Turquie, l’Égypte, la Grèce, l’Iran et le Maroc. À eux seuls, ces pays assurent 60 % de la production mondiale. On le cultive également en Amérique centrale et du Sud, dans les Caraïbes, en Australie, en Nouvelle-Zélande, en Afrique du Sud, dans le Sud de l’Asie et aux États-Unis, principalement en Californie.

Seule une faible partie de la production des figues destinées à l’exportation est vendue à l’état frais. Le reste de la production est séché ou employé par l’industrie agroalimentaire qui l’incorpore dans de nombreux produits transformés.

Écologie et environnement

figue-bien-etre-neorizons-voyage.jpg

Les écologistes sont fascinés par la relation de mutualisme qui existe entre le figuier et son unique pollinisateur, le blastophage. Ce minuscule insecte apparenté aux abeilles et aux guêpes a besoin du figuier, plus précisément de la figue, pour se multiplier. À son tour, le figuier a besoin du blastophage pour sa pollinisation. Pour que le système fonctionne, chacun des deux doit accepter un compromis. Certains figuiers doivent être sacrifiés pour servir de pouponnières au blastophage et ne pourront jamais produire de semences. Quant à l’insecte, il doit accepter que meure un certain pourcentage des femelles au cours de la pollinisation sans qu’elles aient pu pondre leurs oeufs, ce qui constitue une perte pour la génération future.

Les figues pouponnières (ou caprifigues, littéralement « figues de bouc »), qui servent d’habitat au blastophage et qui sont parasitées par lui, sont immangeables. Les autres, dites « pépinières », sont comestibles. Comme les unes et les autres poussent sur des arbres différents, on a longtemps cru qu’il s’agissait de deux espèces botaniques différentes, ce qui n’est pas le cas.

Seuls certains types de figuiers ont recours à cette stratégie, notamment le figuier de Smyrne, dont les fruits sont particulièrement savoureux. À la fin du XIXe siècle, on l’introduira en Californie. Mais, pendant des années, les arbres refuseront de donner des fruits jusqu’à ce qu’on découvre le rôle que joue le blastophage dans leur pollinisation et qu’on en importe d’Europe.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site