Marcel Mouloudji

m-167635890-0.jpg

Marcel André Mouloudji, né le 16 septembre 1922 à Paris et décédé le 14 juin 1994 (à 71 ans) à Neuilly-sur-Seine, est un chanteur, compositeur et acteur français.

Biographie

capbreton-cadran-solaire-mouloudji.jpg 

 

Phrase d'une chanson de Mouloudji sur un cadran solaire à Capbreton.

Marcel Mouloudji est le fils d'un Kabyle (Algérie française), Saïd Mouloudji, né en 1896 dans le village de Leflaye (tribu d'At Waghlis, daïra de Sidi-Aïch), et d'Eugénie Roux, une Bretonne, née en 1911. Il est affligé d'un léger strabisme. La famille connaît de gros problèmes : alors qu'il n'a que dix ans, la mère de Marcel est internée pour désordre mental et son père, analphabète, logé dans une chambre de bonne, a du mal à élever ses fils dont l'aîné, André, est gravement malade et le second, un doux rêveur qui trouve à se loger au hasard des rencontres.

Durant son adolescence, il s'inscrit avec son frère dans un mouvement de jeunesse de gauche (les Faucons rouges, proche de la SFIO, animé par des éducateurs issus de différents courants du monde ouvrier).

En 1935, il fait la connaissance de Sylvain Itkine, metteur en scène membre du Groupe Octobre, organisation affiliée à la Fédération des théâtres ouvriers de France. Marcel Maillot, directeur d'une colonie de vacances du Syndicat du livre, le pousse à chanter avec son frère. Il est bientôt remarqué par Jean-Louis Barrault, qui cherche un enfant pour un spectacle. Durant cette période, Marcel est ainsi hébergé par Jean-Louis Barrault, qui l'introduit dans le milieu artistique de Paris. Il y participe à la vie artistique associée au Front populaire en 1936. En 1938, il figure dans le film Les Disparus de Saint-Agil de Christian-Jaque.

Pendant la guerre, il vit dans une semi clandestinité. Il racontera son expérience en 1945 dans son livre Enrico qui recevra le prix de la Pléiade.
I
l fréquente Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir. Cette dernière évoque fréquemment Mouloudji dans La force de l'âge.

Après la guerre, il est intégré à la vie artistique de "Saint-Germain-des-Prés". Dans les cabarets en vogue, il chante Boris Vian (Le Déserteur) chanson créée le jour de la défaite de Dien-Bien-Phu, et qui sera interdite de diffusion pendant plusieurs années. Il chante aussi Jacques Prévert, interprète son rôle dans le film Eaux troubles de Henri Calef en 1949 et participe à Boule de Suif (Christian-Jaque, 1947) et Nous sommes tous des assassins (André Cayatte, 1952). Il obtient un premier grand succès dans la chanson grâce à son interprétation de La Complainte des infidèles, extraite du film La Maison Bonnadieu de Carlo Rim (1951). En 1958, il fait sa dernière apparition au cinéma dans Rafles sur la ville de Pierre Chenal et dans un film hispano-suédois, Deux hommes sont arrivés (Llegaron dos hombres).

Jacques Canetti, célèbre agent artistique et patron du cabaret les Trois Baudets mène Mouloudji au succès. Il lui fait enregistrerComme un p’tit coquelicot qui obtient le Grand Prix du disque 1953 et le prix Charles-Cros en 1952 et 1953. Même succès, en 1954, avec Un jour tu verras, chanson extraite du film à sketches Secrets d’alcôve (sketch Riviera express de Ralph Habib).

Louise Fouquet, dite Lola, est son épouse et son agent artistique de 1943 à 1969. Il a deux enfants : Grégory Mouloudji avec Lilia Lejpuner en 1960 et Annabelle Mouloudji (elle-même interprète de plusieurs chansons dont Fuis Laurence d’Arabie durant les années 80) avec Nicolle Tessier en 1967. Lilianne Patrick est sa dernière compagne.

En 1970, il est sur la scène du Théâtre de la Porte Saint-Martin dans la comédie musicale "La Neige en été", aux côtés de Nicole Croisille et de Régine. En 1976, il enregistre avec l'accordéoniste Marcel Azzola une anthologie du musette, Et ça tournait. En 1980 il sort un album Inconnus Inconnues et donne d'innombrables concerts dans tout le pays, mais les médias s'en font rarement l'écho. Fatigué, il consacre plus de temps à l'écriture et à la peinture, ses anciennes amours. On le retrouve sur scène en 1987 à l'Élysée Montmartre.

Il publie ses souvenirs de jeunesse : Le Petit Invité chez Balland en 1989, La Fleur de l'âge chez Grasset en 1991, puis Le Coquelicotaux éditions de l'Archipel, en 1997.

En 1992, une pleurésie lui enlève en partie sa voix. Cela ne l'empêche pas d'enregistrer un album qui ne verra cependant pas le jour. On l'entend, le 17 novembre 1993, chanter dans la carrière de la Sablière à Chateaubriant, (Loire-Atlantique), où avaient été fusillés 27 communistes, dont le jeune Guy Môquet, le 22 octobre 1941.

En mars 1994, il est invité au festival Chorus des Hauts-de-Seine en région parisienne. Puis, il donne un ultime récital près de Nancy en avril.

Il s’éteint le 14 juin 1994, alors qu’il avait encore de nombreux projets : la suite de ses mémoires 50 ans après le premier volume et un nouvel album. Il est enterré au cimetière du Père-Lachaise à Paris.

Hommage

Il existe un square Marcel-Mouloudji dans le 19e arrondissement de Paris et une rue Mouloudji dans le quartier de la Duchère à Lyon (nom choisi par les habitants). Il y a aussi une école Marcel-Mouloudji, à Suresnes, puisque cet artiste habitait la commune.

Filmographie

1936 : Ménilmontant de René Guissart - Toto

1936 : La Guerre des gosses de Jacques Daroy - La Crique

1936 : Jenny de Marcel Carné - Le chanteur des rues

1937 : Mirages ou Si tu m'aimes de Alexandre Ryder - Le groom

1937 : Claudine à l'école de Serge de Poligny - Moulou

1937 : À Venise, une nuit de Christian-Jaque - Le jeune Toto

1937 : Record 37 de Jacques B. Brunius et Jean Tarride

1938 : Les Disparus de Saint-Agil de Christian-Jaque : Philippe Macroy

1939 : Le Grand Élan de Christian-Jaque et Harry R. Sokal - Pierrot

1939 : Les Gaités de l'exposition de Ernest Hajos

1940 : L'Entraîneuse de Albert Valentin - Le cancre

1941 : L'Enfer des anges de Christian-Jaque : le jeune Léon

1941 : Premier bal de Christian-Jaque - Le télégraphiste

1942 : Les Inconnus dans la maison de Henri Decoin : Ephraïm "Amédé" Luska

1943 : Adieu Léonard de Pierre Prévert - Le ramoneur

1943 : Les Roquevillard de Jean Dréville

1943 : Vautrin de Pierre Billon - Calvi

1944 : L'Ange de la nuit de André Berthomieu - Un étudiant

1945 : Boule de suif de Christian-Jaque - Un Franc-tireur

1945 : Les Cadets de l'océan de Jean Dréville : Passicot

1946 : Le Bataillon du ciel (film tourné en deux époques : Ce ne sont pas des anges et Terre de France) de Alexander Esway - Le Canaque

1947 : Les jeux sont faits de Jean Delannoy : Lucien Derjeu

1948 : Bagarres de Henri Calef - Angelin

1948 : Tête blonde de Maurice Cam - Bernard

1949 : La Maternelle de Henri Diamant-Berger - Paulo

1949 : Les Eaux troubles de Henri Calef - Ernest

1950 : Justice est faite de André Cayatte : Amadéo, le valet de ferme

1950 : La Souricière de Henri Calef - Mouton

1951 : La Maison Bonnadieu de Carlo Rim - Le chanteur des rues

1951 : Gibier de potence de Roger Richebé - Ernest

1952 : Nous sommes tous des assassins de André Cayatte : René Le Guen

1952 : Trois femmes de André Michel - Raoul, dans le sketch : Mouche

1953 : La Vie d'un honnête homme de Sacha Guitry - Le chanteur

1953 : La Ballade des réverbères - court métrage - de Pierre Gout

1954 : Boum sur Paris de Maurice de Canonge - Il tient son propre rôle

1954 : Secrets d'alcôve, film à sketches, - Ricky dans le sketch Riviera express de Ralph Habib (il chante Un jour tu verras).

1955 : Tout chante autour de moi de Pierre Gout - Georges

1955 : Les Indiscrètes de Raoul André

1957 : Jusqu'au dernier de Pierre Billon : Quedchi

1958 : Rafles sur la ville de Pierre Chenal - Lucien Donati dit « Le Niçois »

1958 : Deux hommes sont arrivés (Llegaron dos hombres) de Eusebio Fernández Ardavín et Arne Mattsson - Angel garcia

1958 : 58.2/B de Guy Chalon - Il assure le commentaire

1960 : La belle saison est proche - court métrage, documentaire - de Jacques Barral - Il joue son propre rôle

1961 : La Planque de Raoul André - Georges

1962 : Le Livre muet - court métrage - de Gérard Dumont - Le jeune homme romantique

1977 : Jacques Prévert - moyen métrage, documentaire - de Jean Desvilles - Il tient son propre rôle

Il interprète uniquement des chansons dans les films suivants :

1951 : La Maison Bonnadieu de Carlo Rim - Il chante La Complainte des infidèles

1958 : Ma Jeannette et mes copains - court métrage de Robert Menegoz

1970 : Biribi de Daniel Moosmann

1972 : Le Franc-tireur de Jean-Max Causse et Roger Taverne

Auteur

Quatre Femmes

Les Sargasses

Enrico, L'Arbalète

Un garçon sans importance, Gallimard, 1971

Complaintes, Seghers 1975 (Recueil de poèmes)

Comédien

1946 : Quatre Femmes de Marcel Mouloudji, mise en scène Jean Darcante, Théâtre de la Renaissance

1947 : Tobacco Road de Jack Kirkland, mise en scène Jean Darcante, Théâtre de la Renaissance

1949 : La Tour Eiffel qui tue de Guillaume Hanoteau, mise en scène Michel de Ré, Théâtre du Vieux-Colombier

1949 : Les Voyous de Robert Hossein, mise en scène de l'auteur, Théâtre du Vieux-Colombier

1953 : Les Sargasses de et mise en scène Mouloudji, Théâtre de l'Œuvre

1959 : La Tête des autres de Marcel Aymé, mise en scène André Barsacq, Théâtre de l'Atelier

La Tête des autres de Marcel Aymé avec les Tournées Charles Baret, notamment au Théâtre de Laval, le mercredi 21 février 1968 devant 636 spectateurs.

Discographie

-La Commune en chantant - Double 33 tours - 1970 (album collectif : Armand Mestral, Les Octaves, Francesca Solleville...). (fr)Titres les plus écoutés sur www.musicme.com. Consulté le 12 octobre2010.

-Ballades et complaintes syndicalistes - Le chant des ouvriers - Double 33 tours - 1972 (album collectif). Il y interprète Frère... Entends-tu ?..., Le curieux satisfait, Angleterre debout, La corvée d'eau, Le chant des marais, et Le chômage.


10202.jpg10201.jpg10200.jpg10198.jpg10197.jpg10196.jpg10195.jpg10194.jpg10193.jpg10192.jpg10191.jpg10190.jpg10189.jpg10188.jpg10187.jpg10186.jpg10185.jpg10184.jpg10183.jpg10182.jpg10181.jpg10180.jpg10179.jpg10178.jpg10177.jpg10176.jpg10175.jpg10173.jpg10172.jpg10171.jpg10170.jpg10169.jpg10168.jpg10167.jpg10166.jpg10165.jpg10164.jpg10163.jpg10162.jpg10161.jpg10160.jpg10159.jpg10158.jpg10156.jpg10155.jpg10154.jpg10153.jpg1465.jpg10203.jpg10157.jpg

Bibliographie

Souvenirs

-Marcel Mouloudji, Enrico, Paris, Gallimard, coll. « Blanche », 7 décembre 1944, 184 p.

Réimpression par les Éditions L'Arbalète, Décines (1955) et par les Éditions Mouloudji (1978)

-Marcel Mouloudji, Le Petit Invité, Paris, Balland, 1989, 205 p. (ISBN 271580765).

Réimpression par Le Livre de poche en 1991 (ISBN 2253056766)

-Marcel Mouloudji, La Fleur de l'âge, Paris, Grasset, mai 1991, 206 p. (ISBN 224645011X)

-Marcel Mouloudji, Le Coquelicot, Paris, Éditions L'Archipel, 29 septembre 1997, 211 p. (ISBN 2841870626)

-Marcel Mouloudji, Un garçon sans importance, Paris, Éditions Gallimard, 15 décembre 1971, 274 p.


Biographie

Gilles Schlesser, Mouloudji, Paris, Éditions L'Archipel, 17 juin 2009, 429 p. (ISBN 9782809801859) [présentation en ligne]

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×